• Angel heart

    Un coeur d'ange dans un corps de tueuse.

    Angel heartTokyo, de nos jours. Ryo Saeba a abandonné son boulot de City Hunter et passe le temps à draguer les filles...Sa compagne Kaori Makimura est décédée dans un accident juste avant leur mariage. Dans le même temps, une tueuse redoutable, Glass Heart, au service d'une triade chinoise, se suicide...Mais ses employeurs ne veulent pas perdre leur meilleur élément...

    ANGEL HEART est un seinen manga de Tsukasa Hojo se déroulant dans l'univers de CITY HUNTER. Il s'agit en fait d'une sorte de "monde parallèle", car si l'on retrouve les héros du plus grand succès de l'auteur, on découvre des petits détails qui font comprendre que nous ne sommes pas dans le monde du "nettoyeur de Shinjuku".

    Les personnages sont aussi plus serieux que dans la série des années 80, du moins au début de l'histoire. Si notre ami Ryo est toujours aussi délirant, on sent très vite la félure provoquée par la disparition de Kaori. C'est l'arrivée de Glass Heart dans sa vie qui va lui donner envie de redevenir l'incorruptible City Hunter.

    La jeune tueuse est d'ailleurs une héroïne interessante : dès le début de l'histoire, on apprend ainsi qu'elle a été littéralement "dressée pour tuer" par la triade qui l'emploi, et ce dès le plus jeune âge. Elle n'a pratiquement pas connu une enfance normale, et va "craquer" après avoir tué un homme sous les yeux de sa petite fille....dégoutée de sa propre vie, elle se jette dans le vide. Mais, récupérée mourante par ses employeurs, elle va se voir greffer le coeur d'une certaine Kaori Makimura. Voilà comment, dans une ambiance paranormale, elle sera "guidée" à son réveil jusqu'à Ryo, qui, reconnaissant son amie, va decider de donner à cette adolescente perdue une nouvelle identitée, Xiang-Ying (prononcer "chan-In"), et deviendra son père adoptif. Mais évidement, vu les métiers respectifs de ces deux-là, il est sûr qu'ils ne vont pas ouvrir une mercerie !

    Si le début du manga est passionnant, dans la description d'une jeune fille pas comme les autres qui réapprend à être une ado normale, la suite part malheureusement en vrille : à partir du moment où Xiang-Ying devient la partenaire officielle du City Hunter, les aventures des deux héros ressemblent comme deux gouttes d'eau à celles du duo Ryo/Kaori.

    LAngel heartors des aventures, le coeur de "Maman Kaori" Angel heartintervient souvent, empêchant tout d'abord la jeune fille de tuer inutilement, puis, au fur et à mesure que l'histoire se déroule, on tombe dans des scènes larmoyantes où Xiang-Ying, guidée par son ange gardien, viendra au secours d'une petite vagabonde, protégera des jeunes gens aux coeurs purs, obligera des yakusa à changer de vie, etc...Bref, pour résumer, de "nettoyeurs", notre binôme (ou plutôt trinôme) se muera en service social du quartier !

    C'est bien dommage que cette série devienne au fil du temps aussi "cul-cul la prâline" car elle démarait vraiment sur les chapeaux de roues, et proposait de retrouver des personnages que l'on aime, comme Umibozu ou Saeko Nogami, au charme toujours aussi ravageur. De plus, apparaît un nouvel ennemi, "le Caméléon" un transformiste qui va donner d'abord du fil à retordre à nos héros avant de devenir au fil du temps une "folle-tordue" bouffonne qui va perdre toute crédibilité.

    Pour résumer : ANGEL HEART est un manga qui, malgrè des éléments extremement interessants, ne tient pas ses promesses...Dommage !

    A noter : la série s'est arrêtée au 33ème tome, malgrè l'annonce par Tsukasa Hojo d'une "deuxième saison" après qu'il eu changé d'éditeur...en 2010 !

    ANGEL HEART - 33 tomes aux éditions Panini Manga.Angel heart

     

     

    « Tintin au TibetLes aristochats - images (1) »

  • Commentaires

    1
    Frédéric
    Dimanche 14 Juin 2015 à 00:33

    Bien résumé. Mais il ne faut pas trop cassé du sucre sur le dos de l'auteur qui depuis maintenant 30 ans se coltine le même univers. Concernant la 2e série, le 10e tome est annoncé en France en septembre 2015. Comme indiqué précédemment, à part feuilleté quelques pages dans les librairies, je n'ai pas lu ceux ci.

    2
    Dimanche 14 Juin 2015 à 10:04

    C'est vrai que j'ai été un peu déçue par ce titre, mais je ne "casse" pas du sucre sur le dos de Tsukasa Hojo pour autant. Je sais qu'il n'est pas toujours facile pour un auteur de manga de sortir d'une série à succès : l'univers de l'édition BD au Japon fonctionne comme pour le cinéma Hollywoodien : quand une série marche, on réclame des "suites", des "spin-off", des "prequel", etc...

    C'est malheureusement le principe de l'offre et de la demande. Mais Hojo a tout de même réussit à "sortir" un peu de l'univers City Hunter, notamment grâce à des BD comme Sous un rayon de soleil ou Family Compo.

    3
    Frédéric
    Dimanche 14 Juin 2015 à 11:03

    Je ne connait pas ces titres. En règle générale, j'évite les versions BD des œuvres nipponnes si elles mettent des décennies à paraitre. Akira que j'ai commencé à l'école et terminé après le service national à montré les limites de ma patience :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :