• Detective Conan

    Enquêteur en culottes courtes.

    Detective ConanDès son plus jeune âge, Shin'Ichi Kudo a lu des romans policiers : ceux des plus grands auteurs comme ceux de son père, écrivain. C'est pour cela qu'il a développé un sens de l'observation et de la déduction qui en fait aujourd'hui, à 17 ans, un aide précieux pour la police de Tokyo. Malheureusement pour lui, sa curiosité va l'entrainer très loin : alors qu'il espionne de mystèrieux hommes en noir se livrant à du racket, il va être surpris et sera obligé d'avaler un poison expérimental.

    Et c'est là que l'aventure commence : plutôt que de mourir, Shin'Ichi va régresser physiquement jusqu'à l'âge de 10 ans, sans perdre ses capacités mentales. Pour éviter d'être découvert par les "hommes en noir", il va devoir habiter chez le père de son amie Ran, un détective privé à la petite semaine. Sous le nom de Conan Edogawa (référence à deux célèbres écrivains : Arthur Conan Doyle et Edogawa Rampo), il va chercher à retrouver son apparence initiale tout en résolvant des enquêtes.

    DETECTIVE CONAN est un manga qui commençait très bien, avec des mystères typiques de l'univers policier : whoodhunit, meurtres en chambres closes, histoires de jalousie et de vengeance... On pourrait juste "tiquer" lorsque Conan, accompagné de camarades de classe de son "âge", sont confrontés à des crimes sanglants, ou lorsque personne, policiers, amis ou suspects, ne s'étonne de la présence d'un enfant sur une scène de crime. Mais on peut passer outre et apprécier les facéties de Kogoro Mouri, père de Ran, souvent "à côté de la plaque", ou le caractère entier d'Heiji Hattori, jeune détective de 17 ans, originaire du Kansai (*) , qui ne tardera pas à découvrir la véritable personnalité de Conan et l'aidera par la suite dans certaines de ses enquêtes.

    Malheureusement, la "quête" de Conan pour retrouver les "hommes en noir", qui est au départ un fil rouge intéressant, se met à patiner et perd de son intérêt. Avec le temps (le manga compte déjà plus de 80 volumes), les énigmes policières tendent à se ressembler, quant elles ne sont pas tirées par les cheveux ou ennuyeuses.

    Dommage, il est certain que cette série dure depuis trop longtemps, et l'auteur, Aoyama Gosho, est en train de perdre la main.

      

    (*) Le Kansai est une région de l'ouest du Japon, traditionnellement "opposée" à celle du Kantô, où se trouve Tokyo.

    DETECTIVE CONAN, Gosho Aoyama, 72 volumes à ce jour en France, aux éditions Kana.

    Detective ConanCi-dessus : couvertures de l'édition japonaise et de l'édition française d'un volume du manga. L'éditeur français n'a pas eu le droit d'utiliser les images de fond des illustrations

     

     

     

     

     

    « PompokoClin d'oeil : Bonne rentrée à tous ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :