• Goldorak (1ère partie)

    Un véritable UFO dans le PAF !

    GoldorakLes forces de Véga, un empire extra-terrestre belliqueux, attaquent et détruisent la paisible planète Euphor.  Actarus, prince d'Euphor, parvient à fuir avec Goldorak, un robot de combat qu'il a volé à l'ennemi, avant de trouver refuge sur Terre où il est recueilli par un scientifique humaniste, le professeur Procyon.

    Camouflant sa véritable personnalité, Actarus, devenu le fils adoptif du professeur, travaille comme garçon d'écurie au ranch du Bouleau blanc. Mais Véga, qui désire s'approprier la Terre, s'installe sur la face cachée de la Lune et commence à lancer des attaques.Utilisant Goldorak, le prince d'Euphor va combattre pour sauver sa planète d'adoption...

    Goldorak : celui par qui "le scandale" est arrivé ! Déboulant chez nous en plein été 1978 (où il était censé n'être qu'un "bouche-trou" estival !), ce dessin animé, s'il n'est pas la première production nippone diffusée en France, devint le fer de lance du "phénomène manga", non seulement chez nous, mais aussi en Europe et dans les pays du maghreb. Alors que les adultes s'inquiétaient de son caractère "guerrier", les enfants des années 70, découvrant tout à coup une histoire pleine de rebondissements, de personnages charismatiques et de suspens, devinrent vite "accros".

    Aujourd'hui, Goldorak titille la nostalgie des quarantenaires, et son aura "maléfique" s'est grandement dissipée. Mais il faut savoir qu'au Japon, cet anime n'a pas eu le même impact que chez nous, et pour cause : il n'est que la dernière partie d'une série consacrée à un univers de robots géants.

    Le mangaka Go Nagaï a un jour crée le manga Mazinger, dans lequel un adolescent découvre un robot géant et l'utilise pour défendre la Terre contre des extra-terrestres. Devant le succès de cette B.D, la Toeï produit et diffuse l'adaptation animée, qui est plébiscitée à son tour. Nagaï va crée la suite, Mazinger Z, puis une autre, Great Mazinger. Enfin, sous la pression des producteurs, il concocte une quatrième histoire, Gredinzer. Le but de ces suites est limpide : vendre des jouets à l'effigie des trois robots et de leurs pilotes respectifs.

    Mais pour cette ultime partie, Go Nagaï décide de crée une histoire différente. Ainsi nait le personnage de Duke Fleed (Actarus), prince d'une planète morte, venu sur Terre et obligé malgré son caractère pacifiste de combattre le peuple qui a détruit son royaume. Le problème, c'est que le public semble s'être lassé des histoires de robots. UFO Robot Grendizer, diffusé dans l'archipel entre 1975 et 1977, va avoir moins de succès que ses ainés.

    En France, UFO Robot Grendizer (rebaptisé Goldorak), acheté pour une bouchée de pain, va au contraire déclencher l'enthousiasme des enfants, générant des magazines, des bd, un album d'image "Panini" et autres jouets. Il s'offre même la une de "Paris-Match" !

    Parlons un peu de l'histoire et des personnages, qui devinrent, d'une certaine manière, les "ambassadeurs" de la culture manga en France :

    L'histoire peut paraître manichéenne au premier abord. Mais les coups de théâtre, les personnages tourmentés, les idées machiavéliques des méchants et surtout les différents aspects des "mécha" donnent à l'ensemble un caractère particulier. Selon les épisodes, on pense à Star Wars, aux tragédies grecques, et bien sûr au "code bûshido" qui régit les samouraïs.

    Les personnages :

    GoldorakActarus et son "père" le professeur Procyon sont des pacifistes, qui se retrouvent obligés de livrer combat pour protéger la paix. La motivation des forces de Véga, quant à elle, peut avoir sa source dans l'état de sa planète d'origine, qui se meurt suite à une catastrophe écologique, sans que l'on sache s'il s'agit d'un désastre naturel ou lié à l'activité de ses habitants.

    GoldorakParmi les seconds rôles, on retrouve Koji Kabuto (connu chez nous sous le nom d'Alcor), présenté comme un jeune homme impulsif, plus "va-en-guerre" qu'Actarus, mais qui sera un précieux allié grâce aux appareils qu'il conçoit : l'OV-Terre, puis l'Alcorak, le Vénusiak et le Fossoirak.

     

    GoldorakAutre personnage important, Vénusia. Fille du propriétaire du Ranch du Bouleau blanc (dont je parlerai plus loin), elle est d'abord en retrait. Suite à une grave blessure reçue lors d'une attaque de Véga, elle reçoit une transfusion du sang d'Actarus qui lui confère un peu de la force physique du prince d'Euphor et, par la suite, elle combattra aux côtés de Goldorak et Alcorak grâce au vaisseau Vénusiak. Bien entendu, elle est amoureuse du héros.

    GoldorakAu milieu de la première saison apparait Phénicia. Elle est la petite soeur d'Actarus, et a été sauvée de Véga par son précepteur, avec qui elle s'est aussi réfugié sur Terre. Comme par hasard, tout deux habitent près du centre du professeur Procyon et, dans le dialogue, on apprend que les deux hommes sont amis alors que Procyon ne connais pas l'existence de Phénicia (erreur de traduction ou raccourci scénaristique de la part des Japonnais ?). Toujours est-il que le précepteur meurt, et que la jeune fille devient quasi immédiatement le quatrième combattant du groupe formé par Actarus, Alcor et Vénusia, la "Patrouille des Aigles".

    GoldorakLe professeur Procyon est un scientifique humaniste, comme je l'ai dit, et il mettra beaucoup de temps à accepter de transformer son centre d'observation spaciale en forteresse destinée à combattre Véga. J'ignore comment est son caractère dans la version originale, mais dans la version française, il semble particulièrement froid et détaché : ainsi, à la fin de l'épisode où Phénicia entre en scène, on lui dit "Vous aviez un fils, dorénavant vous avez une fille !" il se contente de rétorquer "J'en suis heureux" sans qu'un sourire ne fasse frissonner sa moustache !

    GoldorakParlons maintenant de Rigel : le père de Vénusia est l'élément comique principal de l'histoire : nabot à grosse tête (et grande gueule), il est fasciné par les extra-terrestres, au point qu'il passe le plus clair de son temps à observer le ciel avec une lunette astronomique située au sommet d'un silo. Lorsque il voit un OVNI, il lance invariablement la phrase "Do you speak martien ?". Son autre activité semble être de surveiller de près sa fille, inquiet de voir les garçons lui tourner autour. Sinon, c'est le propriétaire du Ranch du Bouleau blanc, et il a laissé le professeur Procyon construire son centre sur ses terres.

    GoldorakIl y a aussi Mizar, le petit frère de Vénusia, gamin un peu crétin sur les bords qui admire Actarus et voudrait lui ressembler. Autre personnage secondaire, Benta, voisin du ranch. Il vit avec sa mère dans une cabane, porte un poncho et un sombréro, et se caractérise par une bêtise abyssale. Amoureux de Vénusia, il est jaloux d'Actarus et, à un moment, il créera un robot, le "Boss Borot", aussi peu déluré que lui !

     

     

    Dans les prochains posts, je parlerai des ennemis, des engins (les "mecha"), et du doublage français.

    « Joyeux Noël !Goldorak (2ème partie) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :