• Le mari de mon frère

    "Manga pour tous" !

    Le mari de mon frèreYaichi, quadragénaire tranquille, élève seul sa fille Kana, âgée d'une dizaine d'années. Sa vie va être bouleversée par l'arrivée de Mike, un Canadien qui fut le mari de Ryôji, son frère jumeau qui vient de décéder.

    Mike souhaite découvrir le pays où son compagnon avait grandit, et, très vite, il se lie d'amitié avec la petite Kana, alors que Yaichi s'interroge sur la vie qu'a pû avoir son frère, et sur ses propres préjugés...

    Dans une note de fin d'ouvrage, Gengoroh Tagame, l'auteur de ce manga, est présenté comme "mangaka, artiste érotique gay". C'est apparemment sa première oeuvre "tout public", et je dois dire que c'est une réussite, hormis un petit défaut dont je parlerai plus loin.

    Donc, nous avons là une histoire à la fois simple par son idée, et profonde par son sens. Car au-delà du choc culturel et sexuel de l'arrivée d'un gay étranger au Japon, il y a aussi une interrogation sur la famille. Le héros, Yaichi, est père célibataire, et l'on apprend très vite qu'il a caché à sa fille qu'elle avait un oncle qui vivait à l'étranger.

    Kana, par ailleurs, va être l'élément déclencheur de la prise de conscience de son père : avec ses questions naïves, elle l'amène à se demander s'il n'a pas ainsi "occulté" Ryôji à cause de sa sexualité.

    Par ailleurs, ce père célibataire n'est-il pas lui aussi en marge d'une société basée sur l'image traditionnelle "un papa-une maman" ?

    Nous avons aussi une interrogation sur la condition des homosexuels au Japon et dans le monde ; il y a d'ailleurs quelques petits "cours de culture gay" donnés par Mike, expliquant par exemple l'origine du drapeau arc-en-ciel. Ces petits "modules" permettent aux lecteurs de mieux comprendre la communauté LGBT, preuve que cette oeuvre est destinée avant tout à appeler à la tolérance. J'en viens à me demander si ce manga n'est pas une réponse à une forme d'ostracisme dont seraient victimes les homos dans l'archipel.

    D'ailleurs, une réponse est donnée à mon interrogation dans le deuxième volume, lorsqu'un jeune voisin vient demander conseil à Mike pour avoir le courage de vivre son homosexualité.

    Autre choc, culturel celui-ci : les japonnais sont réputés réservés et peu démonstratifs, ce qui contraste avec le personnage de Mike, qui apprend à la petite Kana les bienfaits du "hug" ("calin"), chose qu'évidement on ne pratique pas au Pays du soleil levant ! Yaichi, de son côté, ne se sent pas toujours à son aise face à celui qui fut l'amant de son frère, même si la culture n'est pas seulement en cause dans cette attitude.

    Comme je l'ai dit plus haut, ce manga est une très bonne surprise pour moi - et me permet d'apprendre plein de chose sur les gays ! - mais il y a toutefois un bémol : les deux personnages masculins sont des montagnes de muscles ! Ce n'est pas que ce soit dérangeant au fond, et d'ailleurs, cela change de l'homo androgyne souvent présent dans le manga, mais cela apporte une certaine "lourdeur" dans le dessin. Il aurait été amusant par exemple que Yaichi soit un petit bonhomme fluet, face au "Bear Brotherhood" ("Frère ours", un terme désignant les homos costauds et débonnaires) que représente Mike.

    Mais ne boudons pas notre plaisir pour si peu. Le mari de mon frère est un manga sympathique, intelligent et drôle, qui apporte beaucoup de réponses sur la communauté gay, mais également sur les à-prioris des japonais, et par conséquent aussi les nôtres...

    Le mari de mon frère

     

    Le mari de mon frère - Gengoroh Tagame - éditons Akata - 2 volumes, série en cours.

     

    P.S : En faisant des recherches sur le Net, j'ai appris que Gengoroh Tagame est un auteur de "Bara", un genre de seinen manga destiné au lectorat gay adulte, contant les relations homosexuelles masculines et présentant des personnages et des situations réalistes.

     

     

     

     

    « Adieu, Pierre TcherniaAdieu, Marcel Gotlib... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :