• Les Indestructibles 2

    Brad Bird - 2018

    La parité homme-femme en action !

    Les Indestructibles 2Le film débute là où se terminait le premier opus : un nouveau méchant, "Le Démolisseur", commence à creuser les fondations de la ville afin d'atteindre la banque. Notre famille de super-héros parvient à le contrer, mais dans le feu de l'action, des dégâts importants ont été réalisés.

    Le programme "Super relocation" qui permettait aux super-héros d'agir au grand jour est fermé. Mais c'est alors que la famille Parr et leur ami "Frozone" sont convoqués par Winston Deavor, un magnat de la télécommunication. Il rêve de les voir revenir sur le devant de la scène. Avec sa soeur Evelyn, il a conçu un plan pour faire changer d'avis les autorités : munie d'une mini-caméra, Helen Parr, alias "Elastigirl", partira en mission : elle est en effet la seule à utiliser ses super-pouvoir sans causer trop de casse alentour.

    Relogée grâce à Winston dans une superbe villa, la famille Parr commence une nouvelle aventure. Bob, alias "Mr Indiestructible", n'est pas très content que sa femme s'octroie très vite les lauriers de la gloire. De plus, durant son absence, il doit gérer une Violet adolescente sujette à des tourments amoureux, un Dash qui n'a pas la bosse des maths et un Jack-Jack développant des super-pouvoirs de manière aléatoire...

    Il y a quelques mois, lorsque j'ai vu la bande-annonce des Indestructibles 2, j'étais dubitative, tant ce nouvel opus me semblait être une copie du premier. Et c'est vrai en partie. Mais le message sur la parité homme-femme est, à mon avis, intelligemment amené. De plus, il est amusant de voir Bob Parr, alias "Monsieur Indestructible", devenir une loque humaine en gérant de front les petits et gros problèmes de sa progéniture.

    J'avoue par ailleurs que j'ai adoré les séquences centrées sur Jack-Jack, le bébé de la famille : sa bagarre nocturne avec le raton-laveur est un bon moment comique tout en démontrant la quasi-étendue de ses pouvoirs (à se demander s'il est vraiment humain, ce mioche !).

    Les Indestructibles 2Les Indestructibles 2

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous retrouvons avec plaisir des seconds rôles du premiers film, "Frozone" toujours aussi "cool", et l'inénarrable Edna Mode, styliste toujours aussi snob et "perchée".

    Violet entre dans sa crise d'adolescence, et le fait qu'elle doive cacher ses super-pouvoirs n'arrange pas les choses, Dash (appellé "Flèche" dans cette version française !) est l'archétype du gamin américain survolté et énervant, mais cela colle bien avec ses aptitudes.

    Nous découvrons également d'autres super-héros, mais leur traitement à l'écran est hélas mal géré : alors que "Vortex" maitrise un pouvoir fantastique, que dire de ce bedonnant papy qui utilise ses remontées acides pour cracher du feu ? J'ai d'ailleurs oublié son nom, tellement il est anecdotique !

    Je ne vais pas spolier en vous parlant du méchant, mais je dirais que ses desseins sont à l'image de certains courants de pensée actuels et j'avoue que je ne peux pas lui donner complétement tort. Gros bémol, je l'ai démasqué assez vite et la "révélation" n'en fut pas une pour moi.

    La dernière bagarre est à mon avis un peu "brouillonne", et seule le face-à-face final entre "Elastigirl" et.... (non je ne "spoilerai" pas !) apporte son lot de tension.

    Pour résumer, je dirais que Les Indestructibles 2 porte un message intéressant et moderne, mais certaines faiblesses scénaristiques dérangent l'histoire.

    Les Indestructibles 2

     

    P.S : Je me suis rendue compte que je n'avais pas chroniqué le premier opus des Indestructibles, mais impossible de remettre la main sur le DVD. Ce n'est que partie remise !

     

    « Goldorak, 40 ans déjà...Adieu, Jean Piat. »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 15 Juillet à 18:41

    Lu et approuvé. Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :