• Lucky Luke

    Poor lonesone cowboy

    Lucky LukeC'est curieux, mais même si LUCKY LUKE est pour moi une des meilleures BD franco-belge, je n'ai que peu d'albums du "Poor Lonesone Cowboy". A peine une dizaine. Pourtant, je suis fan de ce personnage, et j'aime le Far West parodique imaginé par René Gosciny et Morris.

    Si les premières aventures du cowboy, sous le seul nom de Morris, sont relativement banales, avec un héros sans charisme (affublé d'un menton en galoche), il est certain que l'arrivée du scénariste a rendu les choses plus faciles : Lucky Luke est devenu un svelte cavalier, rapide et doté d'un bon sens de l'humour. Pour l'anecdote, c'est Gary Cooper qui aurait servi de modèle pour le Lonesone Cowboy.

    Autour de ce héros gravite une galaxie de personnages typiques de l'Ouest : le sherif, souvent peu courageux, la danseuse de saloon, le joueur professionnel, le chercheur d'or, etc...Sans oublier bien sûr les tribus indiennes, qu'elles soient belliqueuses ou pacifiques.

    Mais évidement, il y a les personnages récurents, et en premier lieu Jolly Jumper, le cheval de Lucky Luke, aussi futé que son maitre, capable de retirer sa selle tout seul, d'ouvrir une porte et même de pêcher à la ligne. Les ennemis irreductibles de Lucky Luke, les Dalton (cousins des célèbres bandits de l'Ouest), sont d'irrécuperables crétins, occupés continuellement à s'enfuir de leur prison afin de tenter de descendre notre héros.

    Rantanplan, un de mes personnages favoris, est le chien le plus crétin de la création, antithèse du célèbre Rin Tin Tin : on apprend ainsi dans un album que la dernière fois qu'il a vu sa mère, elle lui avait recommandé de ne pas s'éloigner..

    Ce qui rend les aventures de Lucky Luke interessantes et drôles, c'est bien sûr la "patte" de Gosciny, qui pour certains albums s'est basé sur des événements historiques : la construction du chemin de fer, l'apparition des premiers barbelés sur la Prairie, les colones de "wagons" traversant le pays...Il s'est également amusé à mettre des personnages authentiques dans certaines bandes : Le Président Grant, Mark Twain, Buffalo Bill font des apparitions au détour d'une vignette.

    Mais bien entendu, si Lucky Luke est inspiré d'une star d'Hollywood, d'autres "gueules" sont plus repérables dans certaines aventures : ainsi Phil Defer, caricature de Jack Palance, ou Elliott Belt, le chasseur de primes, qui possède la dégaine de Lee Van Cleef.

    A la mort de Gosciny, Morris a continué les aventures du cowboy avec plus ou moins de bonheur et d'autres scénaristes. Puis, disparaissant à son tour, il laissa le personnage aux soins d'Achdé : franchement, je n'ai vraiment pas envie de découvrir les albums qui ne portent pas au moins le nom du dessinateur originel. J'Lucky Lukeai juste fait une exception, pour le dernier en date : Lucky Luke contre Pinckerson : sous les plumes de Daniel Pennac et Tonino Benacquista , notre cowboy est confronté au créateur de la célèbre agence de detective, qui me fait furieusement pensé à un certain Hoover par son obsession des dossiers...

    Avant de finir ce post, un petit mots des adaptations cinéma et TV de Lucky Luke : deux films d'animations dans les années 70, par le studio Idefix (fondé par Gosciny), et un autre à la fin des années 80 par les studios Hanna-Barbera, qui avaient dans le même temps réalisé une serie TV peu enthousiasmante.

    Plus récement, Les Aventures de Lucky Luke furent l'objet d'une autre série animée, par le studio Xilam, qui est beaucoup plus dans l'ésprit des auteurs origineaux tout en ayant un ton très décalés, plein de réfèrences, avec la voix d'Antoine de Caune pour notre héros (il chante aussi le générique). Les mêmes auteurs ont fait par la suite deux "spin off", l'un sur Rantanplan, l'autre sur les Dalton, avec les mêmes ingrédients.

    Côté "films live", on peut parler du LUCKY LUKE signé Terence Hill, un rattage total, qui fut tout de même décliné en série TV. Un autre LUCKY LUKE, de James Huth, avec Jean Dujardin dans le rôle-titre, bourré de réferences au western spaghetti, mais dans l'ensemble peu convaincant. Un film dans l'univers du lonesone cowboy, mettant cette fois en avant les frères Dalton, avec Eric Judor et Ramzy, que je n'ai paLucky Lukes vu.

      

    Mes albums préférés :

    - Chasseur de Primes

    - L'Héritage de Rantanplan

    - Ma Dalton

    - Canyon Apache

     

    « Lucky Luke - La ballade des DaltonRebelle »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :