• Mélodie de Jenny

    Drames de la guerre.

    Mélodie de JennyDans ce troisième recueil d'histoires courtes, sorti au Japon à l'occasion du cinquantenaire de la fin de la Seconde Guerre Mondiale, Hojo nous démontre que la guerre, c'est une belle connerie !

    1ère histoire : Aux frontières du ciel - des enfants sur un champs de bataille. Sur une histoire originale de Shingo Hirashi.

    Automne 1943 : Junpei Shirakawa,16 ans, est aspirant pilote dans une école de l'Armée de l'air. Il rêve d'égaler son frère ainé Shôhei, un héros de l'aviation qui a abattu un nombre considérable d'ennemis.

    Mais nous sommes au tournant de la Guerre du Pacifique : devant la défaite qui se profile, l'armée japonaise va décider de tenter le tout pour le tout : faire s'écraser des avions chargés de bombes sur les navires américains. Junpei et ses camarades de promotion feront partis des premières unités de kamikazes...

     

    2ème histoire : La mélodie de Jenny

    Lorsque les Américains ont commencé à bombarder les grandes villes nippones, les autorités du pays ont évacué les enfants à la campagne dans des "centres scolaires délocalisés". Certains de ces endroits devinrent de véritables camps de travaux forcés pour les jeunes. Notre histoire commence une nuit de l'été 45. Quatre gamins viennent de s'échapper d'un de ces centres. Sur le chemin qui les ramènent à Tokyo, ils vont rencontrer un Américain.

    Celui-ci, Dave, a fondé une famille au Japon ; refusant d'être extradé, il s'est retrouvé dans un camp de prisonniers dont il s'est enfuit afin de retrouver sa femme et sa fille à Tokyo. Après un temps de défiance, les enfants vont finir par accepter que Dave les accompagne. Une amitié va se nouer. Mais la guerre va rattraper le petit groupe...

    Mélodie de Jenny

     

    3ème histoire : American Dream - Le rêve américain Sur une histoire de Shingo Nihashi.

    1935. Alors que les tentions se font plus vives entre les deux pays, une équipe japonaise de base-ball parcours les États-Unis pour des matchs amicaux. Hideo Hirakawa, lanceur vedette, attire l'attention de Johnny, sélectionneur à Los Angeles.

    L'américain voudrait bien faire signer un contrat au jeune nippon, et celui-ci se sent attiré par le "rêve américain", et surtout par Yû, la traductrice. Mais le racisme ambiant, le protectionnisme américain et surtout la politique vont avoir raison de ce rêve...

    Belles et poignantes, tels pourraient être les mots pour décrire ces trois histoires. La première dénonce sans fioriture le principe des kamikazes, ces très jeunes soldats envoyés à la mort afin d'empêcher un pays déjà exangue de "perdre la face". La seconde, avec ses enfants perdus dans la guerre fait irrésistiblement penser au Tombeau des lucioles, quant à la troisième histoire, elle est singulièrement amère et cruelle, car il n'y a pas de "happy end";

     Mélodie de Jenny

    Mélodie de Jenny

     

    « Le Temps des cerisiersAdieu à Guy Piérauld »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :