• Porco Rosso

    Un cochon rouge qui vole...

    Porco RossoNous sommes dans l'Adriatique à la veille de la Seconde Guerre Mondiale. Dans une île perdue, un curieux personnage écoute nonchalament la radio, lorsqu'un appel téléphonique le tire de sa somnolence : un bateau a été attaqué par des pirates, les "Mama Aiuto".  Porco Rosso se leve  alors de son transat et se dirige vers son hydravion...

    PORCO ROSSO d'Ayao Miyazaki, est un mélange de fantastique, de film de guerre, de comédie, de drame, avec un gros clin d'oeil final au John Ford de l'HOMME TRANQUILE ; Marco Pagotto, le héros de l'histoire, fût un des as de l'aviation italienne lors de la guerre de 14/18. Mais il revint du conflit marqué par une malédiction : une tête de...cochon !

    A la suite d'un combat avec l'Americain Donald Curtis, Porco Rosso doit reconstruire son cher hydravion rouge, et fait appel au vieil avionneur Piccolo qui fait fonctionner son usine grâce aux femmes de sa famille, les hommes étant partis chercher du travail ailleurs.  

    La petite-fille de Piccolo, Fio, est une conceptrice pleine d'inventivité, mais notre cochon aviateur, un rien mysogyne, aura du mal a accepter le fait...

    Un autre personnage important est Gina, propriétaire de l'hôtel où les aviateurs viennent souvent boire un verre. Femme aimée et respectée, elle fût mariée à cinq reprise à des pilotes, et veuve tout autant. Elle connaît Marco Pagotto depuis longtemps, et l'aime secretement.Porco Rosso

    PORCO ROSSO est une fable sur les méfaits de la guerre sur les hommes : la "malédiction" de Marco peut être vue de deux manières : une punition pour avoir assisté au "départ" des pilotes tombés au combat (une des scènes les plus émouvante du film), ou bien un sortilège lié à ses actes de guerre...nul ne le saura jamais. 

    le père de Miyazaki dirigeait une petite usine de moteurs d'avions, qui fût réquisitionnée lors de la Seconde Guerre Mondiale pour la construction des fameux "Chasseurs Zéro". Le réalisateur japonnais à toujours eu une passion pour toutes les machines volantes, et sur son film souffle la nostalgie d'une époque où les hommes combattaient avec honneur, où les avions traversaient pacifiquement le ciel, où un baiser de l'héroïne pouvait briser un sort...

    Car à la fin, alors que la bagarre homérique (fordienne ?) entre Porco Rosso et Curtis s'achève, et que la foule se disperse pour échapper à la police, la jeune fille à le temps de voler un baiser au cochon...Aura-t-il retrouvé son visage humain ?

    PORCO ROSSO est un film étrange, l'un des plus "adultes" et complexes de Miyazaki, en tout cas, bénéficiant d'un socle historique et du parti-pris du réalisateur : dans une scène, Porco est enjoint par un vieil ami de rejoindre l'armée italienne, et réplique "Je préfère être un porc décadent plutôt qu'un fasciste".  Quant à Gina, elle chante dans son bar "Le Temps des Cerises" (en Français)...Miyazaki n'a pas caché avoir été militant socialiste dans sa jeunesse.  

    PORCO ROSSO, un beau film bizarre, mais qui laisse après visionnage un brin de nostalgie, et la chanson de Clément en tête...

    Porco Rosso

    « TouchSailor senshi »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :