• Vaiana, la légende du bout du monde

    Ron Clements et John Musker - 2016

    Une héroïne sans prince charmant.

    Vaiana, la légende du bout du mondeIl y a très longtemps, une déesse sortit de l'océan et répandit la vie en donnant naissance à de nombreuses îles. Mais son coeur fut volé par le demi-dieu Maui. Depuis, la déesse s'est endormie, et le monde se recouvre peu à peu de noirceur.

    Sur l'île de Motuni, la jeune Vaiana se découvre une affinité avec l'océan, mais elle doit seconder son père, le chef Tui, qui interdit à quiconque de dépasser la barrière de corail protégeant son domaine. Pourtant, lorsque le poisson se fait rare et que les fruits commencent à pourrir, la jeune fille se voit confier par sa grand-mère une mission périlleuse : partir à la recherche de Maui pour l'obliger à rendre le coeur à la déesse, afin que cesse la malédiction.

    Vaiana, la légende du bout du monde est le dernier film des studios Disney/Pixar, et c'est une réussite totale qui nous entraine dans l'univers des légendes polynésiennes, nous proposant une héroïne qui n'a nul besoin de trouver l'amour pour se réaliser.

    Et cela change agréablement. De plus, le personnage masculin, 'Maui', est égocentrique, vaniteux et quelque peu roublard, bien que sympathique et courageux, donc il montre des défauts, des failles dans sa cuirasse qui le rendent immédiatement attachant.

    L'univers Disney est gentiment égratigné dans le dialogue : ainsi, lorsque 'Maui' appelle 'Vaiana' "Princesse" et que celle-ci s'en défend, il réplique : "Tu es une jeune fille et tu as un animal de compagnie, donc tu es une princesse".

    Vaiana, la légende du bout du mondeAutre nouveauté, que je qualifierait du "syndrome Scrat", la présence d'un animal "mononeuronal", en l'occurrence le coq 'Hei Hei', dont on peut se demander comment il a pû survivre jusqu'à l'âge adulte vu son manque chronique d'intelligence.

    En faisant mes recherches sur le Net, j'ai eu vent d'une polémique concernant 'Maui' : les polynésiens ont reproché à Disney de le montrer trapu et relativement "obèse", et ont également critiqué le choix de Dwayne Johnson pour doubler le personnage. Comme j'ai vu le film en version française (où 'Maui' est interprété par Anthony Cavanagh), ce genre de "chicanerie" m'a semblé à postériori hors de proportion, de plus, aucun des personnages ne m'a parut stéréotypé.

    Autre petit détail, dont j'avais déjà parlé récemment : le prénom original de l'héroïne est 'Moana'  (qui signifie "Grande étendue d'eau" en Maori), mais Disney s'est aperçut qu'en Europe, ce nom est celui d'une marque de cosmétiques protégé par un "copiright"(*). Donc, chez nous, la jeune polynésienne a pris le nom de 'Vaiana' (qui veut dire "eau de roche" en Tahitien).

    Toujours est-il que Vaiana, la légende du bout du monde est amené à devenir un "classique". Reste à savoir si la chanson phare du film "Le Bleu lumière" détrônera le "Libérée, délivrée" de La Reine des neiges dans les cours de récréations...

    Vaiana, la légende du bout du mondeVaiana, la légende du bout du monde

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    (*) En Italie, Moana est également le pseudonyme d'une célèbre actrice porno...

    « Adieu, Marcel Gotlib...Adieu, Tyrus Wong. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :