• Zootopia

    Byron Howard, Rich Moore et Jared Bush - 2016

    Une ville pas si parfaite que ça...

    ZootopiaDans un monde où les animaux ont évolué vers une société anthropomorphe, Zootopia est la grande ville où vivent - théoriquement - en bonne entente toutes les espèces, qu'elles soient "proies" ou "prédateurs".

    La jeune Judy hoops, fraichement sortie major de l'école de police, arrive donc dans cette cité pour réaliser son rêve : devenir le premier lapin flic de Zootopia. Mais très vite, elle déchante : le chef Bogo l'assigne dès le premier jour à la circulation, confiant aux autres l'enquête du moment : une dizaine de citoyens, tous appartenant à la catégorie des "prédateurs", ont disparus mystérieusement.

    Judy va faire la connaissance de Nick Wilde, un renard qui l'escroque avant de lui dire ses quatre vérités et de fuir avant qu'elle puisse l'arrêter. Peu de temps plus tard, alors qu'elle a insisté pour enquêter sur un des habitants disparus, elle découvre que l'une des dernières personnes à l'avoir vu est justement Nick...

    ZOOTOPIA est une production Disney mais fortement influencée par Pixar pour l'humour plus "adulte" que d'habitude. Comme dans une fable de La Fontaine, les travers de la société humaine sont présents dans les habitudes des créatures peuplant cette ville pas si utopique que cela. De plus, certains personnages cachent bien des secrets, y compris les deux héros, Judy et Nick, dont l'enfance fut marquée par un traumatisme lié à leurs espèces.

    La petite lapine est un personnage foncièrement optimiste et "fonceuse" alors que Nick, roublard à première vue, est en fait plus fragile qu'on ne le crois et ne tardera pas à apprécier les qualités de sa comparse.

    Ce film est, bien entendu, un appel au "vivre ensemble", sans occulter que nous sommes tous différents. J'ai aimé l'idée des voisins de Judy, deux antilopes qui passent la soirée à s'engueuler, ou le personnage de 'Benjamin Clawhauser', l'agent d'accueil du commissariat, un léopard un peu enrobé, fan de la starlette locale et des "doonuts".

    En parlant de personnages drôles, il y a l'inénarrable 'Yax', un yack zen adepte du naturisme, et 'Flash', le bien nommé, un des paresseux employés à la préfecture - petit coup de griffe bien sûr à la lenteur proverbiale des administrations !

    Le machisme est également critiqué : ainsi, le maire Théodore Lionheart (un lion) passe son temps à houspiller son adjointe, la brebis Bellwether.

    Pour ce qui est des décors, ils sont somptueux, chaque quartier de la ville étant représentatif de sa faune (la banquise, la jungle, le désert...). L'arrivée de notre lapine à Zootopia est l'occasion d'un coup d'oeil sur cette diversité.

    ZOOTOPIA est un bon film intelligent dans son propos, à l'humour sympathique.

     

    Zootopia

     

     

     

     

     

    « Adieu à Joe AlaskeyMoi, quand je pense à la Belgique... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :